Inventaire des espèces avifaunistiques bioindicatrices du Massif de Perseigne

En 2001, à la demande du Parc Naturel Régional Normandie Maine, nos permanents ont réalisé un inventaire sur l'avifaune de la forêt domaniale de Perseigne. Ce massif de 5 000 ha, situé dans le nord du département, est composé de futaies de chênes, dont certaines âgées de 150 à 180 ans, sur un sol humide avec un sous-étaye de hêtres et de houx et des parcelles de résineux, en majorité des pins sylvestre. Parmi les espèces étudiées, une attention particulière a été portée aux pics. La "surprise" est venue de la population de pic mar, dont la densité a pu être évaluée à 1 couple pour 26 ha, soit une population estimée à 53 couples pour l'ensemble du massif. Parmi les autres pics présents, le pic épeiche s'est révélé le plus abondant, le pic noir étant bien implanté. Le pic vert. le pic épeichette et le rare pic cendré sont installés, quant à eux, en lisière pour profiter du bocage environnant, Une synthèse de cet inventaire, qui traite aussi des rapaces, est publiée dans le n° 2 du Tarier pâtre (bulletin annuel d'ornithologie du Groupe LPO Sarthe).

Inventaire entomologique du Massif de Perseigne

Lors de la réalisation de l'expertise sur l'avifaune forestière du massif de Perseigne en 2001, un membre de la LPO Sarthe a découvert un insecte, le Cimbex fagi, qui n'a jusqu'à présent jamais été inventorié dans le département. A la suite de quoi un inventaire entomologique a été mis en place, grâce au soutien financier de la Diren Pays de la Loire, durant le printemps et l'été 2003. Il en est ressorti que la forêt comporte des espèces patrimoniales, des espèces utiles à l'identification des forêts d'importance internationale pour la conservation de la nature et des espèces protégées. Toutefois, la faune invertébrée de Perseigne s'est appauvrie comme dans la plupart des massifs européens. Cette étude permettra néanmoins d'aider à la révision du plan d'aménagement du massif domanial prévu pour juin prochain, d'élaborer des documents d'objectif Natura 2000 et d'actualiser les données naturalistes des ZNIEFF.