Ligue pour la Protection des Oiseaux de la Sarthe

43 rue de l'Estérel - 72000 Le Mans - Tel: 02.43.85.96.65 - mail: sarthe@lpo.fr

 

Association

Conservation des espèces et des espaces

Animation nature

La nature près de chez vous

Groupe LPO Sablé

Publications

 

 

 

 

 

Oiseaux en détresse: que faire?

- J'ai trouvé un oiseau blessé. Que faire ?
Tous les conseils avisés de la LPO sont en ligne ICI
.

- Le nourrir ?
Dans un premier temps, on peut essayer de lui donner à manger. S'il s'agit d'un granivore (moineau, pinson…), un mélange de graines que l'on trouve dans le commerce fera l'affaire. Pour les insectivores (rouge-gorge, merle…) la pâtée pour chat est appréciée, ainsi que le jaune d'œuf, la viande de bœuf, les vers de farine, les fruits… Pour les oiseaux dont on ne connaît pas le régime alimentaire, il vaut mieux ne pas essayer de les nourrir car ils pourraient mourir rapidement en ingurgitant certains aliments inappropriés. Le pain humide et l'eau sucrée sont à bannir. Ne jamais forcer l'oiseau à boire, surtout s'il s'agit d'un rapace : vous risqueriez de lui introduire de l'eau dans les poumons.


- J'ai trouvé plusieurs canards morts au bord d'un étang. Que faire ?
En été, lorsque les températures augmentent, que les précipitations se font rares et que l'oxygène se raréfie dans les étangs, les marais et les lacs, nous observons parfois une grande mortalité d'oiseaux d'eau (canards, grèbes…). En cause, le botulisme.

La bactérie: ennemie invisible
Le botulisme est une intoxication alimentaire causée par une bactérie anaérobe (cad se développant dans les milieux pauvres en oxygène), Clostridium botulinum, qui produit une toxine qui entraîne la mort par paralysie. La maladie se propage entre autres par l'intermédiaire de la nourriture contaminée par cette toxine.
Les oiseaux contaminés ont des difficultés à se mouvoir et présentent une paralysie progressive des pattes, des ailes et du cou. La mort survient rapidement ensuite par paralysie du système respiratoire ou noyade des oiseaux. La décomposition des dépouilles d'oiseaux ayant été contaminés par la toxine provoque ensuite une contamination en chaîne, notamment des oiseaux qui s'alimentent d'asticots qui se développent sur les cadavres (mouches à viande) ou des charognes elles-même. Un seul asticot contient assez de cette toxine pour provoquer la mort d'un canard colvert.
Que faire contre le botulisme ?
Les animaux morts doivent être acheminés par les autorités ou associations compétentes vers un centre crématoire où ils seront incinérés. Lorsqu'ils sont encore vivants, ils doivent être évacués rapidement vers des centres où ils recevront des soins adaptés, notamment un sérum de l'Institut Pasteur.
On peut aussi agir préventivement ou curativement sur le milieu en l'aérant. La projection d'eau fraîche à l'aide de puissantes pompes ou de fontaines permet d'augmenter le taux d'oxygénation de l'eau du site contaminé. La pollution généralisée des eaux de surface, notamment par les phosphates et les nitrates, favorise également le développement de la bactérie et l'apparition de la maladie. Il est donc nécessaire de limiter au maximum tout apport de ces polluants dans le milieu.
Ne plus nourrir les canards ?
Le problème principal dans les villes, c'est le nourrissage des oiseaux d'eau. Il faut éviter, surtout en été, de donner du pain et d'autres nourritures qui, jetés dans l'eau, fermentent et favorisent le développement de la bactérie et donc la contamination des aliments. Ce faisant, vous contribuez aussi à limiter les populations de rats et tous les problèmes sanitaires qui y sont liés.

- J'ai trouvé une chauve-souris. Que faire ?
Il faut d'abord vérifier qu’il s’agit d’un adulte. Ne vous fiez pas à la taille: si la chauve-souris est toute poilue et foncée, avec des ailes bien formées, c’est un adulte, même si elle est petite. Si c’est un jeune (peau rose, entre juin et septembre, ailes pas encore bien formées), il a peu de chances de survie. Essayer de le raccrocher au plafond d’où il est tombé.
Attention, il faut toujours manipuler les chauves-souris avec un gant car elles risquent de mordre si on les prend en main, comme tout animal sauvage qui a peur.

Ensuite, vérifiez si la chauve-souris est blessée.
Si elle n’a pas l’air blessée, placez-la dans une boite en carton (style boite à chaussures, remplie de papier essuie-tout froissé, dans laquelle vous placez une petite éponge mouillée pour qu'elle puisse boire) dans un endroit calme et frais à l’abri des chats et relâchez-là une fois le soir venu. Pour cela, sortez-la de la boite et placez-la sur une surface plate (table par exemple) à l'extérieur. Elle devrait normalement repartir.
Si la chauve-souris est blessée, le mieux est de l’apporter rapidement à un centre compétent. En effet, il est très difficile de nourrir soi-même une chauve-souris. Elle mange de grandes quantités d’insectes et n’accepte qu’avec difficultés ce qu’on lui propose. Le mieux est donc de la confier à un spécialiste. De plus, toutes les chauves-souris sont protégées, on ne peut donc les détenir longtemps sans autorisation.

- j’ai trouvé un martinet à terre »

- oisillons tombés du nid »

 

Ø LPO Sarthe: 02.43.85.96.65.

Ø Centre de sauvegarde de la faune sauvage de Château-Gontier en Mayenne : 02 43 07 24 38

Ø Ecole vétérinaire de Nantes: 02.40.68.77.76

Ø Centre de soins LPO Auvergne : 04.73.27.06.09. Ouverture de 9h à 19h tous les jours y compris le week-end

 

Adhérez simplement en cliquant sur le gif animé

"Sauvez les oiseaux".